• +229 21 31 42 61
CAA - AUTRES ARTICLES
AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES (17)

Le Ministre de l’Economie et des Finances a procédé avec la Banque Islamique de Développement (BID), à la signature des Accords de financement du projet de construction de logements sociaux au Bénin. Cette signature fait suite successivement à : 1) l’évaluation du projet par la BID du 16 au 22 juin 2019 ; 2) aux négociations du financement et des documents juridiques y afférents qui se sont déroulées le 29 Juillet 2019 ; et 3) à l’approbation du financement par les instances de la BID, le 8 septembre 2019. 

Ce projet s’inscrit dans le cadre du renforcement des services sociaux de base et de la protection sociale. il a pour but :

  • d’accroitre l’accès des ménages a revenue moyen et faible a un logement décent à un coût abordable ; 
  • de promouvoir de nouvelles méthodes de production et de construction de logement sociaux et économiques ; 
  • de créer des emplois au niveau national et stimuler les activités économiques dans la commune d’Abomey Calavi. 

 

Le présent financement de la BID porte sur un montant total de 40,76 milliards de FCFA environ. Il est composé de 

  • d’un prêt direct d’un montant de 5,86 milliards de FCFA environ ; et 
  • d’un financement par vente à tempérament d’un montant de 34,90 milliards de FCFA environ.

 

L’actuel financement succède à l’intervention de la BID au Bénin le 03 avril 2018 pour le financement du Projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey: Section Béroubouay-Malanville. 

Le projet de construction de logements sociaux au Bénin permettra la construction de 2.145 logements sociaux avec les infrastructures secondaires de base associées (réseau de drainage d’eau, éclairage de rues, réseau d’eau potable etc… ).

 

Avis public pour actualisation Répertoire Cotations et Seuils de dispense

Le 05 août 2019, l’agence régionale de notation financière Bloomfield a attribué à la République du Bénin, les notes A- perspective stable et A2 perspective stable, respectivement à long et à court termes.

La note de long terme traduit la qualité de crédit élevée du Bénin. Sur le court terme, elle reflète la certitude de l’agence quant au respect des échéances des emprunts du Bénin. L’agence positionne ainsi le Bénin au premier rang des pays de l’UEMOA, au même niveau que la Côte d’Ivoire, en ce qui concerne la qualité de crédit.

Elle soutient sa notation par le dynamisme et les perspectives favorables de l’économie béninoise, l’amélioration de l’environnement des affaires, l’efficacité des réformes mises en œuvre pour renforcer l’assainissement des finances publiques et la gestion prudente de la dette publique.

En effet, l’agence relève que le taux de croissance économique du Bénin, qui se situe à 6,7% en 2018  pourrait progresser à moyen terme  au regard de la concrétisation de plusieurs projets (électricité́, routes...) et surtout avec la réalisation du projet de construction et d’exploitation du Pipeline Export Niger-Bénin (PEB) pour l’exportation du pétrole en provenance du Niger.

Par ailleurs, Bloomfield note que d’importantes réformes ont été menées au Bénin depuis 2016 pour améliorer l’environnement des affaires, notamment la création d’entreprises, la promotion des investissements privés, la sécurisation et l’accès au foncier, l’accès à la main-d’œuvre et l’exécution des contrats. Ces réformes ont favorisé un accroissement de 66,9% des entreprises nouvellement créées entre 2015 et 2018.

Au plan des finances publiques, les appréciations positives de l’agence ont été motivées par les importantes réformes mises en œuvre pour améliorer le cadre de gestion des finances publiques à travers, entre autres,  l’élaboration et l’exécution du Plan Global de Reformes de la Gestion des Finances Publiques (PGRGFP),  la modernisation de l’administration (notamment douanière et fiscale), la bonne capacité à exécuter les prévisions de dépense et la consolidation budgétaire.

Enfin, l’agence soulève le caractère innovant de l’opération de reprofilage (qui a consisté à substituer des dettes locales à taux de sortie important et à courte maturité, par une dette internationale à taux plus faible et à longue maturité) mise en œuvre par le Bénin en septembre 2018, et la pertinence de l’émission d’obligations internationales en euros, plutôt qu’en dollars, réalisée en mars 2019,  qui démontre la volonté de l’État de diversifier ses sources de financements et d’adopter une gestion prudente de son endettement.

Répertoire de candidats potentiels retenus dans le cadre des demandes de cotation et de seuils de dispense au titre de l'année 2019

Standard & Poor’s , note B+/Stable pour le Bénin le 21 juin 2019.

Télécharger le rapport complet ici (en anglais)

Le 21 juin 2019, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé les consultations au titre de l’article IV avec le Bénin. Il a également approuvé la quatrième revue des résultats économiques obtenus par le Bénin dans le cadre d’un programme triennal appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) du FMI ; un communiqué de presse à ce sujet a été publié séparément.

Lire le rapport complet ici (en anglais)

Lire le rapport complet ici (en francais)

mardi, 18 juin 2019 14:58

Avis Public à Candidature De Marchés Publics

Écrit par

Avis Public à Candidature De Marchés Publics pour la constitution de la liste de candidats potentiels dans le cadre des demandes de cotation et de seuil de dispense

Avis Général Passation Marchés Publics CAA 2019

Le vendredi 10 mai 2019, le Ministre de l’Economie et des Finances a procédé à la signature de trois accords de financement du Groupe de la Banque Africaine de Développement pour le financement de deux importants projets de développement. Il s’agit notamment du :

Ø  Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entreprenariat Agricole (PADEFA-ENA) financé à travers

§  le Protocole d’Accord du Fonds Africain de Développement (FAD), d’un montant de cinq millions neuf cent dix mille     (5.910.000) Unités de Compte soit quatre milliards sept cent quatre-vingt-dix millions deux cent cinquante mille trente (4.790.250.030) FCFA ;

§  l’Accord de Prêt du Fonds Africain de Développement (FAD), d’un montant de sept millions cent vingt mille (7.120.000) Unités de Compte soit cinq milliards sept cent soixante-dix millions neuf cent quatre-vingt-quatorze mille neuf cent soixante (5.770.994.960) FCFA ; et

Ø  Projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou (phase 2) et de protection côtière (Bénin-Togo), financé à travers l’Accord de don de la Banque Africaine de Développement (BAD), agissant es-qualité d’Administrateur de projets financés par la Facilité d’Investissement pour l’Afrique (FIAf) de l’Union Européenne au titre de la Convention de délégation en vue d’une gestion indirecte (PAGoDA), d’un montant de deux millions cinq cent mille (2.500.000) Euros soit un milliard six cent trente-neuf millions huit cent quatre-vingt-douze mille cinq cent (1.639.892.500) FCFA.

 

La mobilisation des ressources pour le #PAG vient de faire un grand pas: signature ce jour 28 janvier 2019 par le Ministre des Finances Romuald WADAGNI d'un accord de prêt de 10 milliards de francs CFA du Fonds koweitien relatif au financement du projet de renforcement des systèmes d'alimentation en Eau potable des villes de Boukoumé, Covè et Zagnanado.

Page 1 sur 2